Réveil et Reforme

Blog « Réveil et Réforme » de l'Église Adventiste du Septième Jour de l'île de La Réunion

Vigile matinale 17 juillet

17 Juil 2017

Le quatuor fantastique

«Au centre encore, apparaissaient quatre animaux, dont l’aspect avait une ressemblance humaine. Chacun d’eux avait quatre faces, et chacun avait quatre ailes. [ ]…Quant à la figure de leurs faces, ils avaient tous une face d’homme, tous quatre une face de lion à droite, tous quatre une face de bœuf à gauche, et tous quatre une face d’aigle. Leurs faces et leurs ailes étaient séparées par le haut; deux de leurs ailes étaient jointes l’une à l’autre, et deux couvraient leurs corps.» Ézéchiel 1.5-6, 10-11

Il y a environ 2600 ans, le prophète Ézéchiel fut témoin d’une vision où ces quatre êtres vivants à l’aspect fantastique, possédant des « pieds de veau » et « des mains d’homme sous les ailes à leurs quatre côtés » « étincelaient comme de l’airain poli » (voir Ézéchiel 1.7-8) et « couraient et revenaient comme la foudre » Ézéchiel 1.14.
Extraordinaire, n’est-ce pas ? Bien des scénarios de science-fiction feraient leurs choux gras de ce passage.

Le chapitre 10 du livre d’Ézéchiel précise que ces êtres (à la fois anthropomorphes et zoomorphes), sont en fait des anges, appartenant à la catégorie dite des chérubins.
Certes, cela casse un peu la vision stéréotypée et limitée des anges selon laquelle ce seraient uniquement des êtres anthropomorphes, de type caucasien, avec une paire d’ailes dans le dos.
En fait, non seulement leur épiderme semble tout à la fois sombre et brillant (de la couleur de l’airain aussi appelé bronze) mais de plus, leur(s) visage(s) peut (peuvent) être autre(s) qu’humain(s).

Dans son livre, l’apôtre Jean décrit quatre êtres ressemblant à ceux d’Ézéchiel. C’est cette description (le tétra-morphe) qui inspirera, quelques siècles plus tard, à un des « pères de l’église », les symboles des quatre évangélistes dans la tradition catholique (l’homme pour Matthieu, le lion pour Marc, le bœuf pour Luc et l’aigle pour Jean).

«Le premier être vivant est semblable à un lion, le second être vivant est semblable à un veau, le troisième être vivant a comme un visage d’homme et le quatrième être vivant est semblable à un aigle qui vole. Les quatre êtres vivants ont chacun six ailes, et ils sont remplis d’yeux tout autour et au dedans. Ils ne cessent de dire jour et nuit: « Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant, qui était, qui est, et qui vient! »» Apocalypse 4 .7-8

Notez que ces êtres fantastiques, se déplaçant à la vitesse de la lumière, adorent en permanence le Dieu vivant trois fois saint.
Alors, arrêtons-nous un instant, dans notre vie trépidante à l’emploi du temps surchargé et consacrons une partie de notre « précieux » temps (libre ou pas) au Dieu Créateur, qui dispense la vie et qui nous dit au Psaume 46.11 : «Arrêtez et sachez que je suis Dieu ! Je domine sur les nations, je domine sur la terre».

Olivier RÉGIS

Votre adresse lectronique ne sera pas publi. Les champs obligatoires sont marqus *

*