Réveil et Reforme

Blog « Réveil et Réforme » de l'Église Adventiste du Septième Jour de l'île de La Réunion

La robe de fin lin (robe de justice) – jour 10

13 Jan 2017

« Et voici le nom dont on l’appellera : L’Éternel notre justice. » Jérémie 23 : 6

Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs ; je n’effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges. (Apocalypse 3 : 5)
Tous ceux qui se sont revêtus de la robe de justice du Christ se tiendront devant Lui comme choisis, fidèles et justes. Satan n’a pas le pouvoir de les arracher de la main du Christ. Christ ne permettra à aucune âme qui, dans l’esprit de repentance et la foi, a revendiqué sa protection, de passer sous la puissance de l’ennemi. Sa parole est claire : « À moins qu’on ne me prenne pour refuge, qu’on ne fasse la paix avec moi, qu’on ne fasse la paix avec moi » Esaïe 27 : 5. La promesse donnée à Josué nous est également donnée : « Si tu observes mes ordres,… je te donnerai libre accès parmi ceux qui sont ici. » Zacharie 3 : 7. Les anges de Dieu vont marcher à leurs côtés, déjà ici-bas, et ils se tiendront à la fin des temps parmi les anges qui entourent le trône de Dieu. (Testimony Treasures, vol. 2, p. 174)
Seule la couverture que Christ a lui-même fournie nous permettra de paraître devant Dieu. Le Christ mettra la robe de sa propre justice sur chaque âme repentante et croyante… Cette robe, tissée sur le métier à tisser du ciel, ne contient aucun fil conçu par l’homme. Christ, dans son humanité, avait forgé un caractère parfait qu’Il propose de nous communiquer. « Toute notre justice est comme un vêtement souillé. » Tout ce que nous pouvons faire de nous-mêmes est souillé par le péché. Mais le Fils de Dieu « a été manifesté pour ôter nos péchés ; et il n’y a point en Lui de péché. » (Lift Him Up, p. 163)
Quand nous sommes revêtus de la justice du Christ, nous n’aurons aucun désir pour le péché ; car le Christ travaillera avec nous. Il se pourrait que nous fassions des erreurs, mais nous allons haïr le péché qui a causé les souffrances du Fils de Dieu. (Messages to Young People, p. 338)
Le Seigneur revient bientôt et avec nos lampes, nous avons besoin d’une suffisante réserve d’huile de la grâce… Nous sommes des étrangers et des pèlerins dans ce monde. Nous devons patienter, veiller, prier, et travailler. Tout notre esprit, toute notre âme, tout notre cœur, et toute notre force ont été rachetés par le sang du Fils de Dieu. Nous ne devons pas nous forcer de porter (littéralement) un vêtement de pèlerins de telle couleur ou de telle forme, mais nous devons nous vêtir de vêtements modestes inspirés par l’esprit Saint. Si nos cœurs sont unis avec le cœur du Christ, nous aurons un désir plus intense d’être revêtus de sa justice. Nous ne serons sujets à aucun conflit. (Testimonies to Ministers, p. 130, 131)
Alors que le peuple de Dieu se lamente et implore son Dieu pour obtenir la pureté du cœur, voici l’ordre qui est donné d’en haut : « Ôtez-lui les vêtements sales. » Puis suivre ces paroles réconfortantes : « Vois, je t’enlève ton iniquité, et je te revêts d’habits de fête. » La robe immaculée de la justice du Christ est alors donnée aux enfants de Dieu qui dans l’épreuve et la tentation sont demeurés fidèles. Ceux qui composent ce « reste » méprisé sont revêtus de vêtements glorieux qui ne connaîtront jamais les souillures du monde. Leurs noms sont écrits dans le livre de vie de l’Agneau, à côté de ceux des fidèles de tous les temps. Victorieux des ruses de Satan, ils sont restés inébranlables malgré les rugissements du dragon. Ils sont maintenant pour toujours à l’abri du tentateur ; leurs péchés sont transférés sur l’auteur de tout mal. (Conseils à l’Église, p 285)
L’enfant de Dieu ne demeurera satisfait que lorsqu’il sera revêtu de la justice du Christ, et soutenu par Sa puissance qui donne vie. Quand il identifie une faiblesse dans son caractère, il ne lui suffira plus de confesser encore et encore, mais de travailler avec détermination et énergie pour surmonter ces défauts en construisant des traits de caractère opposés. Il ne va pas fuir cette tâche bien qu’elle soit difficile. L’énergie infatigable est nécessaire au chrétien ; cependant il n’a pas à travailler de sa propre force ; il lui suffit de demander pour recevoir la puissance divine. Quiconque lutte sans cesse pour la victoire sur le moi, s’approprie la promesse : « Ma grâce te suffit. » 2 Corinthiens 12 : 9. (Gospel Workers, P. 420)
Chacun aura dans propre son cœur une lutte contre le péché. Ceci est un travail à la fois très pénible et décourageant ; car, lorsque nous voyons les déformations de notre caractère, nous continuons à les regarder, alors que nous devrions fixer les yeux sur Jésus et nous vêtir du vêtement de sa justice. Tous ceux qui se tiennent à la porte des cieux y entreront vainqueur, et leur plus grande victoire aura été la conquête du moi. (Testimonies for the Church, vol. 9, p. 182)
Aucun péché ne devrait être toléré chez ceux qui marcheront un jour en robes blanches avec le Christ. Il faut que nos vêtements sales soient enlevés et que nous soyons revêtus de la robe de justice du Christ. Par la repentance et par la foi nous sommes rendus capables d’obéir à tous les commandements de Dieu et d’être trouvés irrépréhensibles devant lui. Ceux qui recevront l’approbation de Dieu affligent maintenant leur âme, confessent leurs péchés et implorent avec ferveur le pardon en Jésus-Christ, leur avocat. Leur attention est fixée sur lui, ainsi que leur foi et leur espérance. Et quand l’ordre est donné : « Ôtez-lui les vêtements sales… Vois, je t’enlève ton iniquité et je te revêts d’habits de fête… Qu’on mette sur sa tête un turban pur », ils sont prêts à lui donner toute la gloire de leur salut. (Témoignage pour l’Église, vol 2 p. 208)

Les Commandements – Jour 9

12 Jan 2017

« Ouvre mes yeux, que je contemple les merveilles de ta loi. » Ps.119: 18

La loi de Dieu est une loi d’amour. Il nous a entourés de beauté pour nous enseigner que nous ne sommes pas sur la terre uniquement pour bêcher, planter, construire, scier et fabriquer, mais pour apporter, comme les fleurs, de la joie et de la lumière de l’amour du Christ dans la vie de ceux qui nous entourent. (Heureux ceux qui, p. 80)
La loi de l’Éternel est parfaite, elle restaure l’âme ; le témoignage de l’Éternel est véritable, il rend sage l’ignorant. Les ordonnances de l’Éternel sont droites, elles réjouissent le cœur ; les commandements de l’Éternel sont purs, ils éclairent les yeux. Ps. 19 : 7,8.
La mission chrétienne, conçue pour atteindre le monde, n’a pas été faite pour dévaloriser la loi de Dieu, ni pour porter atteinte à sa dignité sacrée, mais pour écrire cette loi dans l’esprit et le cœur. Lorsque la loi de Dieu est ainsi implantée dans l’âme du croyant, ce dernier se rapproche de la vie éternelle par les mérites de Jésus…
Le but de l’Évangile est atteint lorsque ce grand but est atteint. Son travail d’âge en âge est d’unir les cœurs de ses disciples dans un esprit de fraternité universelle, par la foi en la vérité, et d’établir ainsi un système d’ordre et d’harmonie parmi les membres de la famille de Dieu sur cette terre, afin que ces derniers puissent être jugés dignes de devenir membres de la famille royale céleste. Dieu, dans sa sagesse et sa miséricorde, teste les hommes et les femmes ici-bas, pour voir s’ils vont obéir à sa voix et respecter sa loi, ou se rebeller tel qu’a fait Satan. . . (Sons and Daughters of God, p. 50)
Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles, parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi. (1 Jean 5 : 3, 4)
À la base du gouvernement de Dieu se trouve une loi juste, une loi d’amour, une loi sublime assurant le bonheur de tous les êtres responsables qui s’inclinent avec joie devant ses injonctions. De ses créatures, Dieu demande une soumission intelligente faite d’amour, de confiance et d’admiration. Ne pouvant accepter de leur part une obéissance forcée, il leur accorde une entière liberté, condition essentielle d’un service volontaire. (Patriarches et prophètes, p. 11)
Dieu a offert à l’homme sa sainte Loi pour mesurer le caractère. À travers cette Loi, vous pouvez voir et surmonter tous les défauts de votre caractère. Vous pouvez vous séparer de toute forme d’idole, et vous relier au trône de Dieu par la chaîne d’or de grâce et de vérité. (Bible Écho, Janv. 14, 1901, Par. 3)
La Loi de l’amour fait appel à une consécration du corps, de l’esprit et de l’âme au service de Dieu et de nos semblables. Et ce service, en faisant de nous une bénédiction pour les autres, nous rapporte une plus grande bénédiction. Tout véritable développement est basé sur un esprit désintéressé. Par un service désintéressé, nous avons la capacité de tout faire. (Counsels to Parents, Teachers, and Students, p. 32)
C’est la loi de Dieu qui est le joug du service. La grande loi d’amour révélée en Éden, proclamée au Sinaï, inscrite dans les cœurs aux termes de la nouvelle alliance, c’est elle qui lie l’ouvrier humain à la volonté de Dieu. Si nous étions abandonnés à nos propres inclinations, libres d’aller où bon nous plaît, nous ne tarderions pas à rejoindre les rangs de Satan et à lui emprunter ses défauts. Voilà pourquoi Dieu nous enferme dans les limites de sa volonté juste et ennoblissante. Il désire qu’avec patience et sagesse nous remplissions les devoirs du service. Ce joug du service, le Christ lui-même l’a porté en son humanité. Il a déclaré : « Mon Dieu, je prends plaisir à faire ta volonté. » « Je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. L’amour de Dieu, le zèle consacré à sa gloire et l’amour envers l’humanité induisirent Jésus à venir sur cette terre pour y souffrir et mourir. Telle était la puissance qui régissait sa vie. Tels sont les principes qu’il nous invite à adopter. (Jésus Christ, p. 320)
Le devoir crucial du chrétien est d’aimer Dieu et son prochain. La loi de l’amour est ancrée sur les tablettes de l’âme, l’Esprit de Dieu demeure en elle, et son caractère apparaît dans les bonnes œuvres. Jésus est devenu pauvre afin que par sa pauvreté nous fussions enrichis. Quels sacrifices sommes-nous prêts à faire pour Lui ? Son amour remplit-il nos cœurs ? Aimons-nous notre prochain comme le Christ nous a aimés ? Cet amour pour les âmes, si nous l’avons dans nos cœurs, nous conduira à veiller attentivement sur nos paroles, nos actes, notre influence, pour éviter de devenir une occasion de chute pour ceux qui sont plus faibles. Nous ne devrions pas censurer les faibles et les souffrants, comme les Pharisiens le faisaient continuellement, mais essayer d’enlever toutes les pierres d’achoppement qui se dressent sur le chemin de notre frère de peur que ce dernier se détourne de la voie droite. (Testimonies for the Church, vol. 5, p. 359, 360)
Ceux qui suivent l’exemple du Christ sur le chemin du renoncement à soi-même par amour de la vérité font une grande impression sur le monde. Leur exemple est doublement convaincant et contagieux. Les hommes de la terre voient chez le peuple de Dieu la foi qui agit par amour et qui purifie l’âme de tout égoïsme. Dans la vie de ceux qui obéissent aux commandements de Dieu, le monde voit des preuves convaincantes que c’est une loi d’amour. (Testimonies for the Church, vol. 7, p. 146)
La loi de Dieu dans nos cœurs gèrera nos propres intérêts en accord avec les choses éternelles. (Sons and Daughters of God, p. 50)

La Manne – Jour 8

11 Jan 2017

« Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. » Jean 6:51

Il fut recommandé au peuple d’en recueillir chaque jour un omer (environ deux litres par personne), et de ne pas en laisser de reste jusqu’au matin. Quelques-uns, ayant voulu en conserver, trouvèrent, le lendemain, qu’elle était impropre à la consommation. La provision pour la journée devait être faite le matin. Tout ce qui restait sur le sol fondait au soleil… Au sixième jour, le peuple recueillit deux omers pour chaque personne. Les principaux s’empressèrent d’en informer Moïse. Sa réponse fut : « C’est ce que l’Éternel a dit : demain est un jour de repos, le sabbat consacré à l’Éternel. Faites cuire ce que vous avez à cuire, et faites bouillir ce que vous avez à faire bouillir, et gardez le surplus en réserve jusqu’au matin. » (Patriarches et Prophètes, pp. 267)
La manne qui descendait du ciel pour alimenter Israël était une figure du pain céleste que Dieu devait envoyer au monde. Jésus le dira plus tard : « Je suis le pain de vie. Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. C’est ici le pain qui est descendu du ciel… Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai pour la vie du monde, c’est ma chair. » Jean 6:48-51. « À celui qui vaincra, je donnerai de la manne cachée. » Apocalypse 2:17. (Patriarches et Prophètes, p. 269)
Notre Sauveur est le pain de vie, et c’est en contemplant son Amour, en le recevant dans notre âme, que nous nous nourrissons du pain qui est descend des cieux. Nous recevons Christ à travers sa Parole, et le Saint Esprit nous est donné pour que nous puissions comprendre la Parole de Dieu, et enraciner ses vérités dans nos cœurs. Nous devons prier tous les jours pour qu’au fur et à mesure que nous lisons Sa parole, Dieu nous envoie son Esprit pour révéler la vérité qui fortifiera notre esprit pour les besoins du jour. (Prayer, p. 297)
Nous serons affermis en regardant constamment à Jésus avec les yeux de la foi. Dieu veut accorder ses révélations les plus précieuses à son peuple affamé et assoiffé de vérité. Le Christ sera reconnu comme le Sauveur personnel. Celui qui se nourrira de sa parole verra qu’elle est esprit et vie. La parole fait disparaître la nature charnelle et communique une vie nouvelle en Christ-Jésus. Le Saint-Esprit vient réconforter notre âme.
Par l’action transformatrice de sa grâce, l’image de Dieu est reproduite chez le disciple qui devient une nouvelle créature. L’amour succède à la haine, le cœur est formé à la ressemblance divine. C’est là, vraiment vivre « de toute parole qui sort de la bouche de Dieu ». C’est manger le Pain descendu du ciel. (Jésus Christ, p. 382)
« Vous avez la parole du Dieu vivant, et vous avez aussi le don du Saint-Esprit pour faire de cette parole une puissance pour ceux qui croient et qui obéissent. Le travail du Saint-Esprit est de conduire vers toute la vérité. Quand vous vous appuyez sur la parole du Dieu vivant de tout votre cœur, de tout votre esprit et toute votre âme, le canal de communication ne sera pas interrompu. L’étude profonde et sincère de la parole sous l’égide du Saint Esprit vous donnera de la manne fraiche, et le même Esprit rendra cela efficace. L’effort des jeunes pour discipliner leurs esprits vers les aspirations hautes et saintes sera récompensé. Ils seront des partenaires de travail de Dieu. (Testimonies for the Church, vol. 6, pp. 163, 164)
Ceux avec lesquels les Chrétiens entrent en contact ont le droit de savoir ce qui a été révélé à celui qui suit le Christ ; il est du devoir de ce dernier de communiquer cette révélation par l’enseignement et la pratique. Le Chrétien doit partager la bonne nouvelle du salut, et il n’est jamais fatigué de raconter les bontés de Dieu. Il doit continuellement attirer (les autres) avec le Christ, et continuellement puiser du Christ, mangeant la chair et buvant le sang du Fils de l’homme, selon les mots de Jésus qui sont esprit et vie. Ainsi, il aura toujours une réserve fraiche de manne céleste. Chaque Chrétien, qu’il soit haut placé ou au bas de l’échelle sociale, riche ou pauvre, instruit ou ignorant, se doit de parler du royaume de Dieu, de parler du Christ et sa crucifixion, à ceux qui sont dans l’ignorance et dans le péché. Vous devez parler aux pécheurs ; car vous ne le savez pas mais Dieu touche leurs cœurs. N’oubliez jamais qu’une grande responsabilité est liée à chaque mot que vous dites en leur présence…

La Verge d’Aaron – Jour 7

10 Jan 2017

Vous ne m’avez pas choisi, mais je vous ai choisis et vous ai ordonnés, afin que vous alliez et que vous produisiez du fruit, et que vos fruits demeureraient. » Jean 15:16

Tout chrétien aura un esprit missionnaire. Porter des fruits, c’est travailler comme Christ a travaillé, aimer les âmes comme Il nous a aimés. La première impulsion du cœur renouvelé est d’amener d’autres au Sauveur : dès que l’homme est converti à la vérité, il éprouve un désir sincère pour que ceux qui sont dans les ténèbres voient la précieuse lumière de la Parole de Dieu… (To Be Like Jesus, p. 281)

L’autel des parfums – Jour 6

09 Jan 2017

« J’exhorte donc à faire d’abord, pour tous les hommes, des supplications, des prières, des intercessions et des remerciements » 1 Timothée 2 : 1

   Chaque matin et chaque soir, quand les prêtres entraient dans le lieu saint, à l’heure de l’encens, l’un d’eux offrait sur l’autel du parvis le sacrifice quotidien. C’était toujours une scène émouvante pour les adorateurs assemblés près du tabernacle. En effet, les Israélites devaient sonder leurs cœurs et confesser leurs péchés avant d’entrer, par l’intermédiaire du prêtre, en la présence de Dieu. Puis, unis dans une prière silencieuse, ils devaient tourner leurs visages vers le lieu saint. Ainsi, tandis que leurs requêtes montaient avec la fumée de l’encens, ils s’appropriaient par la foi les mérites du Sauveur promis, préfiguré par le service expiatoire. Aussi les heures fixées pour le sacrifice du matin et du soir étaient-elles considérées comme sacrées et finirent-elles par être observées par toute la nation israélite comme heures du culte de famille.

Le Chandelier – Jour 5

08 Jan 2017

« Vous êtes mes témoins, dit l’Éternel, C’est moi qui suis Dieu. » Ésaïe 43:12

   Les deux oliviers déversent l’huile à travers les conduits d’or vers le vase d’or qui alimente les lampes du sanctuaire. L’huile représente l’Esprit Saint. Les ministres de Dieu doivent être constamment remplis de cette huile pour la transmettre à leur tour à l’Église.

La Table des Pains de Propositions – Jour 4

07 Jan 2017

« Et Jésus leur dit : Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. »
Jean 6:35

Le pain de la proposition était gardé devant le Seigneur comme une offrande perpétuelle. C’était donc une partie du sacrifice quotidien. On l’appelait pain de la proposition, ou « pain de la présence », parce qu’il était toujours devant la face du Seigneur.

La Cuve – Jour 3

06 Jan 2017

« Approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure. » Hébreux 10 :22

  Entre l’autel et la porte de la tente d’assignation se trouve la cuve des ablutions. Cette cuve fut fabriquée à partir des miroirs en airain offerts volontairement par les femmes d’Israël. Le prêtre devait s’y laver les mains et les pieds chaque fois qu’il se rendait dans les lieux saints, ou qu’il s’approchait de l’autel pour offrir un holocauste au Seigneur. (Christ in His Sanctuary, p. 26)

L’Autel des Holocaustes – Jour 2

05 Jan 2017

« Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. »
Romains 12:1

  Chaque matin et chaque soir, un agneau âgé d’un an était offert comme holocauste sur l’autel, symbolisant la consécration quotidienne de la nation et leur dépendance permanente au sang expiatoire du Christ. Seulement une offrande « sans défaut » pourrait être un symbole de sa pureté parfaite comme « d’un agneau sans défaut et sans tache » (1 Pierre 1 : 19).

Louanges à notre Dieu – Jour 1

04 Jan 2017

« Entrez dans ses portes avec des louanges, Dans ses parvis avec des cantiques ! Célébrez-le, bénissez son nom ! » Ps. 100:4

Venez, remplis de louanges
Rendez votre travail agréable avec des chants de louange. Si vous voulez avoir un « dossier vierge » dans les livres du ciel, ne vous irritez jamais ou ne faites jamais des injures. Que votre prière quotidienne soit : « Seigneur, apprends-moi à faire de mon mieux. Enseigne-moi à accomplir un meilleur travail. Donne-moi de l’énergie et de l’allégresse. »… Apportez le Christ dans tout ce que vous faites. Ainsi vos vies seront remplies de joie et de gratitude… Faisons de notre mieux, en servant joyeusement le Seigneur. (Child Guidance, p. 148)