Réveil et Reforme

Blog « Réveil et Réforme » de l'Église Adventiste du Septième Jour de l'île de La Réunion

Le caractère sacré du mariage (5)

17 février 2019

Une nouvelle créature face au divorce
Jeffrey O. Brown

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » 2 Corinthiens 5:17

« Londres est un mauvais endroit pour avoir une femme », a déclaré un journaliste dans un article intitulé « Jusqu’à ce que Londres nous sépare » (Djan 1995:34). Déclarant qu’au moins 45 % des mariages britanniques se terminent par un divorce, chiffre le plus élevé de tous les pays de l’Union européenne, Djan affirme que cette tendance affecte inévitablement les chrétiens d’ascendance africaine en Occident. « Auparavant, on disait que le mariage c’était pour la vie. Plus maintenant. Plus les Africains qui vivent à l’étranger absorbent les idées occidentales, plus leurs mariages se brisent. De l’Allemagne à l’Amérique, l’histoire est la même. En Grande-Bretagne, la communauté africaine est pratiquement en crise alors que, dans toutes les directions, leurs mariages se brisent » (voir aussi Rucibwa 1994).

Le caractère sacré du mariage (2)

10 février 2019

Dans l’esprit et la puissance d’Élie

JOHN ET MILLIE YOUNGBERG John et Millie Youngberg
(MALACHIE 4 : 5, 6.)

L’Église adventiste du septième jour doit préparer la voie au second avènement de Christ avec la ferveur qui a caractérisé Élie le prophète et Jean-Baptiste.

Le caractère sacré du mariage (1)

9 février 2019

La beauté du mariage

Willie et Elaine Oliver

(GENÈSE 2 : 24, APOCALYPSE 22 : 17.)

La Bible commence et s’achève avec le mariage.(1) La Genèse présente le mariage comme la première institution établie par Dieu à la création, tandis que les derniers chapitres de l’Apocalypse utilisent le mariage comme une métaphore pour dépeindre la relation entre le Christ et son peuple. Le mariage occupe donc clairement une position exceptionnelle à la fin de la semaine de la création pour souligner l’idéal de Dieu pour la race humaine.(2) Après avoir appelé à l’existence pendant six jours tout ce qui fait de la terre un lieu de vie, Dieu ponctue son génie créateur en formant Adam de la poussière du sol et Ève, d’une côte d’Adam, signifiant ainsi qu’ils sont complémentaires et partenaires pour la vie. Assurément, le mariage est la relation humaine fondamentale que Dieu a donnée à l’humanité en tant que lieu privilégié pour développer et maintenir une relation significative avec lui.(3)

L’Amour retrouvé (2)

24 octobre 2017

L’amour sans la communication est mort

 » Comme le corps sans l’âme est mort, de même la foi sans les œuvres est mort  » Jacques 2:26

De même manière que la foi sans les œuvres est morte, ainsi l’amour sans communication est mort. Parler de communication est tout aussi important que parler d’amour. Amour et communication sont inséparable. Ils se soutiennent et se nourrissent mutuellement. L’amour a besoin de la communication et la communication ne peut s’affirmer sans l’amour. L’amour ne demande qu’a être communiqué.

L’Amour retrouvé (1)

16 septembre 2017

L’amour : la base de la relation familiale

« Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour » 1 Jean 4:8

Dieu a prévu que les relations entre les humains soient basées sue l’amour. Le créateur de l’homme et de la femme est un Dieu d’amour, mieux encore, il est Amour.

Explication en profondeur sur le Mariage et la famille

2 juin 2016

«Dieu veut délivrer la famille des influences diaboliques et lui redonner l’idéal qu’il avait pour elle à l’origine.»

La famille a été créée par Dieu. Cette magnifique invention est née de beaucoup d’amour, de sagesse et de soins, et Dieu désire ce qu’il y a de mieux pour elle. Mais Satan, lui, a résolu de la détruire.

Dans les yeux d’un enfant : Offrir aux enfants des moments de tendresse authentique

16 février 2013

Les effets de la tendresse. Lorsqu’une atmosphère de tendresse règne au sein du foyer, l’amour s’apprend et se partage. Grâce à des petits câlins et baisers affectueux, en serrant l’enfant contre soi, en lui lisant ou en lui racontant des histoires, on lui offre l’occasion de découvrir l’amour. L’amour des parents et celui des autres enseignent à l’enfant l’amour de Dieu. Ils sont enchantés par l’histoire de Jésus qui rassemblait les enfants et les mettait sur ses genoux. À l’âge adulte, ils garderont à l’esprit l’idée que Dieu se réjouit avec eux, et les aime.

Dans les yeux d’un enfant : Les dommages causés par les abus et la violence familiale

15 février 2013

Manque d’autodiscipline. Si les enfants sont dirigés par les punitions, par les coups et par d’autres violences physiques, l’autodiscipline sera difficilement apprise.

Trouble de perception de Dieu. Le pire pour leur expérience spirituelle est que, dans leur esprit, Dieu serait le plus grand « fouettard » de tous. Beaucoup d’adultes ont lutté toute leur vie pour se rapporter de Dieu, et le considérer comme un Dieu d’amour. Confus, ils peuvent avoir opté pour la compréhension intellectuelle que Dieu les aime probablement. Toutefois, ils ne peuvent pas échapper à la crainte que, s’ils sortent des rangs, Dieu soit prêt à leur infliger des châtiments sévères.

Dans les yeux d’un enfant : Protéger le développement spirituel d’un enfant

14 février 2013

Donner à votre enfant la sécurité affective. Si le foyer est un lieu où tous les sujets peuvent être abordés avec sérénité, les enfants apprendront à se confier entièrement en Dieu, avec aisance. Si ceux qui participent à l’École du Sabbat se sentent en sécurité et si les dirigeants œuvrent auprès de ceux qui ont soif de connaissance, il sera alors facile à l’enfant ou au jeune de porter ses préoccupations à Dieu. Toutefois, si la colère et les cris sont devenus le modèle familial, si les parents et les enseignants sont agacés ou surpris par la curiosité des jeunes esprits, il sera beaucoup plus difficile pour eux de croire qu’ils peuvent tout amener à Dieu. La petite voix de Dieu peut être étouffée par les voix colériques, blessantes des parents et des frères et sœurs. Un enfant qui grandit dans une atmosphère de violence verbale se retrouve affamé de paix, de sécurité émotionnelle, d’écoute et d’attention. Trop souvent, il tente de satisfaire cette faim soit par des expériences séculières spectaculaires ou par une profonde poursuite spirituelle.